rivalité historique

France-Allemagne, un grand classique au temple du football

German goalkeeper Harald Schumacher, left, and defender Hans-Peter Briegel, right, stop France's William Ayache during the Football World Cup Semi-Final in Guadalajara, Mexico, on June 25, 1986.

Harald Schumacher, le gardien de buts allemand (à gauche) et le défenseur Hans-Peter Briegel (à droite) arrêtent William Ayache de France lors de la demi-finale de la Coupe du monde à Guadalajara, au Mexique, le 25 Juin 1986. AP

Le hasard faisant bien les choses, c’est le Maracana de Rio, temple du football, qui va accueillir ce classique de rêve entre la France et l’Allemagne. Ce vendredi, en quarts de finale, les deux pays voisins s’affronteront pour la 4e fois en Coupe du monde.

Les deux précédentes confrontations en 1982 et 1986, remportées par l’Allemagne de l’Ouest, ont été mémorables.

Lors du Mondial-1958 la France l’avait emporté (6-3) dans le match pour la troisième place.

France - Allemagne.
Manfred Kaltz de l’Allemagne de l’Ouest (à gauche) frappe la balle qui dépasse Gérard Janvion de France, lors de la demi-finale de la Coupe du Monde entre l’Allemagne de l’Ouest et la France en Espagne le 8 Juillet 1982. AP

1982 (8 juillet): demi-finale de la Coupe du monde au stade Sanchez-Pizjuan de Séville (Espagne)

Un match inoubliable dans la nuit chaude de Séville. Les deux équipes sont à égalité (1-1) à la mi-temps.

Le match bascule dans la folie. La France mène rapidement (3-1), grâce à Tresor et Giresse à la joie extatique. Mais les Allemands égalisent et arrachent la séance des tirs au but. Trente-deux ans après, la nuit de Séville est une légende.

25 juin 1986: Demi-finale de Coupe du monde

A Guadalajara (Monumental Jalisco), Allemagne bat France 2 à 0 (1-0). La génération Platini laisse filer sa dernière chance de remporter la Coupe du monde.

Ce vendredi, une fois de plus, la rencontre entre les deux pays est très prometteuse.
La France présente un meilleur visage avec une équipe plus jeune et très dynamique. Mais la Mannschaft qui n’a pas encore perdu son statut de favoris, compte bien confirmer. (Avec AFP)