Croatie contre le Brésil

Brésil-Croatie pour commencer ou gâcher la fête


here

Brazil versus Croatia

Cliquez ici pour les statistiques sur le match. Paulo Whitaker, Antonio Bronic | Reuters

Nul ne sait comment les Brésiliens réagiront si la Seleçao perd ce soir le match d’ouverture de son Mondial contre la Croatie.

Les Brésiliens, ultra favoris, devraient logiquement l’emporter contre la petite Croatie. Et personne dans ce pays du football ne semble être prêt à accepter le contraire.

Pourtant la Croatie, est un adversaire coriace. Selon le journal l’Equipe, la Croatie dispose sans doute du milieu de terrain le plus technique de la compétition derrière l’Espagne.

Et en raison du contexte social et politique au Brésil, une défaite de la Seleção risque d’envenimer la tension sociale.

En ce jour de match d’ouverture, les manifestions continuent aux abords du stade de Sao Paulo où doit avoir lieu le match d’ouverture. Plusieurs dizaines de manifestants anti-Mondial ont été dispersés par la police militaire de Sao Paulo ce jeudi. Les forces de l’ordre ont utilisé des gaz lacrymogènes et des grenades détonantes.

Tout le monde le sait, le Brésil ne doit manquer son entrée dans sa Coupe du monde, une défaite risque fort de gâcher la fête dans ce pays du football.

les Fennecs

L’Algérie en pleine confiance

L’Algérie en pleine confiance.

Pierre Albouy | Reuters

4 victoires lors des 4 derniers matches, 2 but encaissés, les Fennecs ont le moral avant de s’envoler pour le Brésil. Les hommes de Vahid Halilodzic rentreront d’abord par Alger en repensant à cette folle soirée de Genève. Fumigènes, jets de projectiles, les supporters algériens ont même envahi la pelouse. Une fin de préparation houleuse qui contraste avec la sérénité des Algériens depuis quelque semaines. Sans bruit, la moins cotée des équipes africaines au Mondial créera peut-être la surprise en sortant d’un groupe homogène avec la Russie, la Belgique et la Corée du Sud.

Côte d’Ivoire

Eléphants : la victoire contre le Salvador n’a pas répondu aux attentes

Gervinho.

L’ivoirien Gervinho déborde le gardien Salvadorien Henry Hernandez lors de leur rencontre amicale à Frisco aux Texas. Mike Stone | Reuters

Mercredi soir, la Côte d’Ivoire a facilement battu le Salvador 2 à 1 (mi-temps: 2-0).

Alors qu’ils avaient besoin d’un véritable match-test, les Eléphants sont allés presque se balader sur le terrain de Frisco, au Texas, lors de leur dernier match de préparation, contre l’équipe du Salvador.

Clairement, cette équipe ne pouvait pas se mesurer à la Côte d’Ivoire, qui alignait sa formation type à l’exception de Yaya Touré, est resté sur le banc.

Mais à une semaine du mondial, ce match facile n’aide pas les Eléphants.

Par exemple, on sait qu’ils ont généralement un sérieux problème au niveau de leur défense. Et l’attaque salvadorienne n’a pu, en aucun moment, mettre cette défense sous pression.

La sélection dirigée par Sabri Lamouchi, qui restait sur une défaite face à la Bosnie (2 à 1), prend ainsi la route du Brésil sans avoir eu la chance de passer un dernier vrai test.

Perspective

Le Cameroun rassure, les Éléphants nous laissent sur notre faim

Samuel Eto'o

L’Allemand Mats Hummels, à droite, et le Camerounais Samuel Eto’o du Cameroun se disputent la balle lors d’un match amical entre l’Allemagne et le Cameroun à Moenchengladbach, en Allemagne. Michael Probst | AP

Les Lions indomptables, qui ont su compter sur le retour de certains de leurs éléments clés, notamment leur capitaine Samuel Eto’o, ont montré qu’ils ont des ressources et qu’on peut bien compter sur eux pour ce mondial. Lors du match amical très intéressant, dimanche 1er juin, contre l’Allemagne, on a vu des Lions très entreprenants. La cohésion de l’équipe camerounaise était nettement visible, avec un duo de choc en attaque : Choupo-Moting et Samuel Eto’o. Un Samuel Eto’o qui a marqué, à cette occasion, son 56e but pour le compte des Lions Indomptables.

Le match contre l’Allemagne a été un test concluant. Le Cameroun a su régler le problème de son couloir droit, qui était très inquiétant, et qui a été redynamisé. Du coup, l’équipe, qui n’a pas un meneur type, peut, à tout, moment utiliser ses couloirs pour remonter facilement le ballon pour Choupo-Moting et Samuel Eto’o. On remarque aussi que la défense centrale camerounaise, avec le duo Matip-Nkulu, est plus posée.

Didier Drogba

L’Ivoirien Didier Drogba (11) célèbre son but sur penalty lors d’un match international contre la Bosnie Herzégovine le 30 mai 2014, à St. Louis. La Bosnie-Herzégovine a remporté cette partie par 2 à 1. Jeff Roberson | AP

Par contre, les Eléphants de Côte d’Ivoire ont été décevants, du moins pendant la première mi-temps de leur match de vendredi soir contre la Bosnie. Les Ivoiriens, avec un jeu décousu, n’ont pas donné l’impression d’être prêts pour la coupe du monde. C’est vrai que la plupart des titulaires, comme les frères Touré ou Gervinho, n’étaient pas là. Points positifs : en seconde mi-temps, l’équipe était plus entreprenante, et l’entrée de Didier Drogba a changé la physionomie du match.

On devra encore attendre le dernier match de préparation pour être complètement situé sur la santé des Eléphants.