Le Buzz du jour

La coupe du monde à travers la pub

La coupe du monde commence dans moins de dix jours, mais la compétition pour le buzz pourrait laisser croire que nous sommes déjà en phase finale du mondial. En effet, depuis le mois d’avril, les plus grandes marques ont créé des messages publicitaires tout autant magnifiques les uns que les autres. Nous avons collectionné ici pour vous les meilleurs spots publicitaires et autres outils promotionnels centrés autour du plus beau jeu du monde.

https://www.youtube.com/watch?v=jR1XQsCiAKE

Adidas: “The dream: all in or nothing”

Pour sa première réalisation pour la coupe du monde 2014, Adidas a sorti le grand jeu. Le spot montre Lionel Messi, à travers un montage, entre son entrainement et ses aptitudes uniques en plein match. Il présente le joueur-vedette de l’Argentine comme l’homme à battre de cette coupe du monde. Sur une bande sonore inédite de Kanye West, l’on retrouve aussi la superstar Allemande Bastian Schweinsteiger en plein entrainement, dans un univers qui rappelle Games of Thrones.

https://www.youtube.com/watch?v=3XviR7esUvo

Nike: “Winner’s stays”

Véritable tour de force de la marque américaine, “Winner stays” est probablement le spot publicitaire avec un casting monumental (Neymar, Ronaldo, Zlatan etc). Le pub commence avec un groupe de jeunes sur le point de livrer une partie amicale de foot. La règle est simple: “winner stays” (Le gagnant reste). Au fil du match, les jeunes se transforment tour à tour en leur star de foot préférée, donnant l’allure d’une rencontre internationale. Le spot en lui-même est magnifique. Magnifique de par sa justesse et surtout son casting. Mais le ton répétitif de tous les spots Nike réduit, à notre avis, leur impact.

ESPN Posters

La campagne promotionnelle qui a eu le plus de succès est, sans doute, la série de posters créer le brésilien Cristiano Siqueira pour la chaîne de télévision américaine ESPN pour présenter chacune des équipes qui participeront au mondial. La qualité des images et surtout l’aisance avec laquelle l’artiste a su recréer la culture de chaque équipe sont simplement époustouflantes. On notera la petite erreur sur la Bosnie, qui aura des maillots Adidas et non Legea.

Le Boeing de La Selecao

FIFA's boeing airplaneL’avion de l’équipe brésilienne fait actuellement le buzz sur toile. Une véritable œuvre d’art volante, l’aéronef de la Selecao a été tagué par les jumeaux brésiliens Os Gêmeos. Pour accomplir ce chef d’œuvre, les artistes ont utilisé près de 1200 bombes à peinture.

Le Brésil étant un pays-continent, la coupe du monde 2014 sera marquée par le nombre d’heures de vol que chaque équipe devra braver pour pouvoir couvrir les grandes distances entre les villes qui abriteront les différentes rencontres. La Croatie, par exemple, devra traverser tout le pays sur 5602 km pour participer à tous ses matches.

 

Perspective

Le Cameroun rassure, les Éléphants nous laissent sur notre faim

Samuel Eto'o

L’Allemand Mats Hummels, à droite, et le Camerounais Samuel Eto’o du Cameroun se disputent la balle lors d’un match amical entre l’Allemagne et le Cameroun à Moenchengladbach, en Allemagne. Michael Probst | AP

Les Lions indomptables, qui ont su compter sur le retour de certains de leurs éléments clés, notamment leur capitaine Samuel Eto’o, ont montré qu’ils ont des ressources et qu’on peut bien compter sur eux pour ce mondial. Lors du match amical très intéressant, dimanche 1er juin, contre l’Allemagne, on a vu des Lions très entreprenants. La cohésion de l’équipe camerounaise était nettement visible, avec un duo de choc en attaque : Choupo-Moting et Samuel Eto’o. Un Samuel Eto’o qui a marqué, à cette occasion, son 56e but pour le compte des Lions Indomptables.

Le match contre l’Allemagne a été un test concluant. Le Cameroun a su régler le problème de son couloir droit, qui était très inquiétant, et qui a été redynamisé. Du coup, l’équipe, qui n’a pas un meneur type, peut, à tout, moment utiliser ses couloirs pour remonter facilement le ballon pour Choupo-Moting et Samuel Eto’o. On remarque aussi que la défense centrale camerounaise, avec le duo Matip-Nkulu, est plus posée.

Didier Drogba

L’Ivoirien Didier Drogba (11) célèbre son but sur penalty lors d’un match international contre la Bosnie Herzégovine le 30 mai 2014, à St. Louis. La Bosnie-Herzégovine a remporté cette partie par 2 à 1. Jeff Roberson | AP

Par contre, les Eléphants de Côte d’Ivoire ont été décevants, du moins pendant la première mi-temps de leur match de vendredi soir contre la Bosnie. Les Ivoiriens, avec un jeu décousu, n’ont pas donné l’impression d’être prêts pour la coupe du monde. C’est vrai que la plupart des titulaires, comme les frères Touré ou Gervinho, n’étaient pas là. Points positifs : en seconde mi-temps, l’équipe était plus entreprenante, et l’entrée de Didier Drogba a changé la physionomie du match.

On devra encore attendre le dernier match de préparation pour être complètement situé sur la santé des Eléphants.

Les éléphants

La Côte d’Ivoire en chiffres

Cameroon World Cup

Illustration par Steve Fuchs | VOA

0 comme le nombre de fois où un entraineur ivoirien a dirigé les Eléphants lors d’une phase finale de la coupe du monde : Henri Michel, Sven-Göran Eriksson et Sabri Lamouchi ont occupé le poste de sélectionneur lors de ces trois tournois
1 comme le nombre d’équipe professionnelle entrainée par Sabri Lamouchi. Le technicien français n’avait jamais dirigé une formation (club ou sélection) avant d’être nommé par la fédération ivoirienne en 2012. Une inexpérience qui n’en finit pas d’alimenter les débats dans la presse ivoirienne.
3 comme le nombre de participations à une phase finale de la Coupe du Monde : 2006, 2010, 2014. Les Eléphants n’ont jamais dépassé le premier tour. Jamais deux sans trois ?
36 comme l’âge de Didier Drogba, la star incontournable de la sélection ivoirienne. Lors des éditions précédentes, Drogba n’a marqué que deux fois (contre l’Argentine en 2006 et le Brésil 2010). L’Ivoirien dispute sans doute sa dernière coupe du monde sous le maillot orange.
20.700.000 de dollars comme les gains de Yaya Touré (salaire + contrats publicitaires) ! Le triple joueur africain de l’année est la star ivoirienne la plus régulière depuis 5 ans.

les équipes

Le Cameroun en chiffres

Cameroon World Cup

Illustration par Steve Fuchs | VOA

7 comme le nombre de participations à une phase finale de la Coupe du Monde : 1982, 1990, 1994, 1998, 2002, 2010, 2014. C’est un record pour un pays africain.
33 comme l’âge de Samuel Eto’o, l’infatigable buteur camerounais. Le Lion va-t-il rugir une dernière fois au Brésil ? Après des propos polémiques de José Mourinho sur son âge, Eto’o répond sur le terrain qu’il n’est pas trop vieux.
4 comme le nombre d’adjoints qui travailleront autour de Volker Finke ! Le président du comité de normalisation de la fédération camerounaise de football, Joseph Owona a décidé d’installer un staff élargi au tour du sélectionneur allemand. Il s’agit de Jean Onguene Manga, directeur technique national ; d’Etienne Sockeng, directeur technique national adjoint, de Bonaventure Djonkep, entraîneur de la sélection nationale A’, d’Alexandre Belinga, entraîneur adjoint de la sélection nationale U20. Gare à la cacophonie dans la tanière !
42 comme l’âge de Roger Milla, plus vieux buteur d’une phase finale de coupe du monde. C’était en 1994 aux Etats-Unis. Il détient aussi le record du joueur le plus âgé à disputer une phase finale de coupe du monde à 42 ans et 39 jours
5 comme le record du nombre de buts marqués par le même joueur lors d’un match de coupe du monde. Hélas, il est à mettre au profit du Russe Oleg Salengo. Le joueur avait réussi cet exploit lors de la défaite humiliante du Cameroun 6-1 face à la Russie en 1994.
16.400.000 de dollars comme les gains de Samuel Eto’o (salaire + contrats publicitaires) !