se reconcentrer

Alain Gouaméné : « Le Brésil doit finir le travail »

Alain Gouaméné, l’ancien international des Eléphants de Côte-d’Ivoire affirme que le Brésil, humilié 7-1 par l’Allemagne, doit tout de même se reconcentrer et « finir le travail » en remportant ce samedi la finale des perdants.

Alain GouaménéLa petite finale oppose ce samedi à Brasilia, en match pour la 3e place, les Pays-Bas, démotivés après la défaite aux tirs au but face à l’Argentine, et le Brésil, pays hôte obligé de bien faire même si rien n’éclipsera l’humiliation contre l’Allemagne.

Alain Gouaméné, actuel entraineur des Eléphants junior, souligne que « la rémotivation sera très difficile, mais franchement il faut finir le tournoi ».

Pour lui, le sélectionneur Luiz Felipe Scolari, doit « simplement dire aux jeunes joueurs de finir le travail »

En chiffres

La performance de l’Afrique au Brésil

Bonjour à tous,

Après la débâcle de l’Afrique au Brésil, il m’a fallu du temps pour me remettre de mes émotions et arrêter de chercher des justificatifs là où il n’y a pas lieu, mais aussi et surtout arrêter de tergiverser sur les causes diverses de cette piètre prestation. Cinq équipes, deux en huitième de finale, pour un total de 32 buts encaissés. Dont 9 pour le Cameroun (merci mes frères). Ce billet n’est pas pour pointer le doigt ou remuer le couteau dans la plaie, mais beaucoup plus pour comprendre ce que les autres font, et que l’Afrique manque clairement de copier. Pour ce faire, je vous invite à comparer les statiques des équipes africaines à celles des équipes occidentales qui ont eu du succès dans cette coupe du monde.

Cameroon, Ivory Coast and Algeria at the World Cup.

Reuters

Succès en surface de réparation

En terme de tirs cadrés et de succès dans la surface de réparation, les équipes occidentales nous dament le pion. Prenons la Hollande. Statistiquement, c’est l’équipe ayant eu le plus de succès en terme de conversion de tirs cadrés en buts. Malgré son succès, la Hollande a eu un pourcentage de réussite moins élevé que l’Algérie, qui a compté, en moyenne 9 tirs, cadrés par match.

Shot Number
Marqués 7
Manqués 9
Shot Number
Marqués 3
Manqués 15
Shot Number
Marqués 12
Manqués 27

Buts encaissés contre buts inscrits

Ici, je pense que les statistiques parlent d’elles-mêmes. Mais je voudrais juste ajouter le fait qu’on manque de finition. Une chose que le pourcentage de succès a montré, c’est bel et bien le fait que l’Afrique a le savoir-faire, mais manque de discipline et surtout de créativité en attaque, ce l’empêche de capitaliser sur les opportunités.

Encaissés Marqués
4 Pays-Bas 12
Encaissés Metric Marqués
7 Algerie 7
5 Côte d’Ivoire 4
6 Ghana 4
5 Nigeria 3
9 Cameroun 1

Le pourcentage de possession de balle

Globalement, je considère la possession de balle comme un ensemble de critères qui permettent de connaitre la santé et la ténacité d’une équipe. A travers la possession de balle dans ma formule, j’ai pris en compte les passes, les passes décisives, les tirs cadrés et surtout la durée totale de la possession de balle dans le match. L’équipe qui a le plus grand pourcentage de possession de balle par match, c’est l’Argentine avec 65% en moyenne par match. En comparaison, seule la Cote d’Ivoire arrive à se hisser au-dessus des 50%.

Country Possession
Argentine 65.6
Country Possession
Côte d’Ivoire 56
Nigeria 49
Ghana 47
Cameroun 42
Algerie 40

Nous avons les chiffres. Que faut-il donc retenir? Deux grandes tendances. Premièrement, les équipes africaines ont plus de talent que les équipes occidentales. Ça se voit à travers les chiffres. Par contre, et c’est le deuxième point, ces équipes africaines ont un manque chronique, je dis bien chronique de créativité dans l’exécution de leur plan de jeux.

Simplement dit, on manque de finition. On arrive à créer des opportunités, mais pas à marquer. On arrive à parer des attaques, mais le rebond ne suit pas. Quand on regarde de plus près le ratio entre le nombre de passes décisives et celui des tirs manqués d’une part, celui de buts inscrits de l’autre, on se rend compte que c’est une corrélation qui n’existe pas en Afrique. Les joueurs africains ne font pas de passe en surface de réparation. Or, les autres équipes la font. La France, par exemple, a inscrit 68% de ses buts sur passe décisive en surface de réparation. Les chiffres nous parlent, nous nous devons d’écouter.

COUP DE SIFFLET

La nouvelle donne du Football

CoupdeSiflet_0625_small

Notre expert partage ses impression sur la performance des géants du football Européens qui tour à tour sortent de la compétition. Il revient aussi sur la prestation des éléphants de côte d’Ivoire.