La malédiction des équipes africaines

Illustration of Ghanaian football players collecting their money.

Illustration par Steve Fuchs | VOA

Alors que tout le monde en Hollande célèbre la victoire contre le Mexique, nous pensons aux équipes africaines sorties prématurément de la compétition. Une à cause de l’arbitrage qui laisse à désirer (la Côte d’Ivoire), les autres à cause de la malédiction des primes (Oui, malédiction !). Le Cameroun et le Ghana sont les équipes qui viennent tout de suite à l’esprit quand on parle de primes à problème. On se souvient des joueurs camerounais qui refusent de monter dans l’avion. Ou encore de la scène de l’escorte policière qui a transporté 3 millions de dollars en espèces à travers Rio pour calmer les Black Stars. Mais cette semaine, les Super Eagles du Nigeria ont, eux aussi, manqué une session d’entrainement à cause d’une affaire de primes. On espère sincèrement que face à la France ce lundi, ils ne seront pas alourdis par des poches trop pleines, ce qui aurait été – selon certains ! – le cas du Ghana lors de leur dernier match.​