Buzz du jour

Adidas 2 – Nike 0

Adidas dominates the World Cup endorsements.

Illustration par Steve Fuchs

Il y a quelques semaines je vous avais fait part de mes impressions sur une autre compétition en cours lors de cette Coupe du monde. Un peu comme un univers parallèle où Adidas et Puma, étaient en compétition pour le titre de marque dominante du football mondial. Le premier article avait souligné que Puma était en voie de sortie et que Nike et Adidas allaient probablement se retrouver tous les deux pour la bataille au finish. Nous y sommes, et le verdict est le même: Adidas reste le vainqueur et champion suprême du monde footballistique.

La finale de la coupe du monde cette année contrairement à celle de 2010 (Espagne – Pays Bas) est entièrement Adidas: des joueurs jusqu’au ballon officiel du match, en passant par la tenue des arbitres. Le grand favoris de la compétition, le Brésil, est le plus gros investissement de Nike dans le monde du Football. Malheureusement pour l’égérie de la marque américaine, leur plus gros investissement s’est fait battre à domicile par l’Allemagne, l’équipe qui a reçu le plus gros cachet de la marque allemande Adidas. La journée suivante, l’Argentine est venue mettre la cérise sur le gâteau en arrachant la victoire aux Pays-Bas (dernière equipe Nike de la compétition).

Il est vrai qu’en terme de sport collectif à l’échelle mondiale, tous les sports où les USA dominent la compétition, la marque americaine a réussi à imposer son timbre et devenir synonyme de réussite dans l’esprit des consommateurs. C’est pourquoi le “Just do it” est aussi populaire à New York qu’à Bamako. Mais à l’échelle mondiale, et dans le monde du football, le sport le plus populaire et le plus pratiqué au monde, Adidas est le maître. Et petit à petit, Adidas et son slogan “All in” prend du momentum grâce au choix stratégique des representants de la marque (Lionel Messi, Derick Rose, Kanye West, etc).

https://www.youtube.com/watch?v=nnL_8H22NuA

Fans of Argentina celebrate holding a jersey of Messi during their 2014 World Cup Group F soccer match against Iran at the Mineirao stadium in Belo HorizonteD’après l’Echos, Adidas vise au moins 2 milliards d’euros de chiffre d’affaires sur la Coupe du monde. La marque Allemande s’attend à vendre 8 millions de maillots en tissu synthétique, contre 6,5 millions lors de l’édition africaine de 2010. Le maillot de l’Argentine de Lionel Messi à lui seul,se serait placé à plus d’un million d’exemplaire.

Quelle que soit l’issue du match ce dimanche, le seul et véritable gagnant de cette compétition c’est Adidas. La marque allemande qui est restée fidèle au plus beau jeu du monde depuis sa creation.

La guerre des grandes marques

Nike, Adidas, et Puma se disputent la place de leader

Illustration showing Nike coming out on top in the World Cup endorsements.

Illustration par Steve Fuchs | VOA

La coupe du monde Brésil 2014 nous montre une chose bien précise: l’univers du football est en train d’être chamboulé. Il suffit juste de regarder les équipes qui ont réussi à se qualifier pour la prochaine phase de la compétition pour comprendre que nous sommes dans une nouvelle ère. Toutes les “grandes” nations du football sont sorties précipitamment du tournoi et nous ont rejoints en tant que téléspectateurs. Mais il n’y a pas que sur le terrain que la bataille fait fureur. Les grandes marques aussi vivent la coupe avec tout autant de surprises.

Nike, Adidas, et Puma sont actuellement les plus grands sponsors de toutes les équipes participant à cette coupe du monde. Puma comptait huit équipés à cette coupe du monde. La moitié de ces équipés ont déjà été éliminées, à savoir le Cameroun, l’Italie et la Côte d’Ivoire (il ne reste que l’Algérie, l’Uruguay, le Chili et la Suisse). Les équipes Adidas n’ont pas forcément fait mieux. Avec le champion du monde en titre, l’Espagne, éliminé dès le premier tour, Adidas compte maintenant sur l’Argentine, le Mexique et surtout l’Allemagne pour maintenir la présence de la marque dans la compétition.

Brazil's Neymar.

Le vainqueur ici est sans aucun doute Nike. L’équipementier américain qui avait, jusque-là, eu beaucoup de mal à s’imposer dans le monde du football, pourrait très bien tirer son épingle du jeu au Brésil. Sponsor officiel de la sélection brésilienne, Nike pourrait, à travers le pays organisateur et sa star montante Neymar, s’imposer comme le nouveau leader dans l’univers footballistique. On note aussi que toutes les équipes Nike se portent très bien, hormis l’Angleterre qui a été éliminée. La France qui a récemment rejoint l’écurie Nike pourrait être le joker de la compétition.

Cependant, quelles que soient les équipes présentes sur le terrain lors de la finale, Adidas sera à coup sûr de la partie à travers le ballon officiel de la compétition. Serait-ce la fin d’une ère complètement dominée par la marque allemande? Nous le saurons très bientôt.