Côte d’Ivoire

Eléphants : la victoire contre le Salvador n’a pas répondu aux attentes

Gervinho.

L’ivoirien Gervinho déborde le gardien Salvadorien Henry Hernandez lors de leur rencontre amicale à Frisco aux Texas. Mike Stone | Reuters

Mercredi soir, la Côte d’Ivoire a facilement battu le Salvador 2 à 1 (mi-temps: 2-0).

Alors qu’ils avaient besoin d’un véritable match-test, les Eléphants sont allés presque se balader sur le terrain de Frisco, au Texas, lors de leur dernier match de préparation, contre l’équipe du Salvador.

Clairement, cette équipe ne pouvait pas se mesurer à la Côte d’Ivoire, qui alignait sa formation type à l’exception de Yaya Touré, est resté sur le banc.

Mais à une semaine du mondial, ce match facile n’aide pas les Eléphants.

Par exemple, on sait qu’ils ont généralement un sérieux problème au niveau de leur défense. Et l’attaque salvadorienne n’a pu, en aucun moment, mettre cette défense sous pression.

La sélection dirigée par Sabri Lamouchi, qui restait sur une défaite face à la Bosnie (2 à 1), prend ainsi la route du Brésil sans avoir eu la chance de passer un dernier vrai test.

Les éléphants

La Côte d’Ivoire en chiffres

Cameroon World Cup

Illustration par Steve Fuchs | VOA

0 comme le nombre de fois où un entraineur ivoirien a dirigé les Eléphants lors d’une phase finale de la coupe du monde : Henri Michel, Sven-Göran Eriksson et Sabri Lamouchi ont occupé le poste de sélectionneur lors de ces trois tournois
1 comme le nombre d’équipe professionnelle entrainée par Sabri Lamouchi. Le technicien français n’avait jamais dirigé une formation (club ou sélection) avant d’être nommé par la fédération ivoirienne en 2012. Une inexpérience qui n’en finit pas d’alimenter les débats dans la presse ivoirienne.
3 comme le nombre de participations à une phase finale de la Coupe du Monde : 2006, 2010, 2014. Les Eléphants n’ont jamais dépassé le premier tour. Jamais deux sans trois ?
36 comme l’âge de Didier Drogba, la star incontournable de la sélection ivoirienne. Lors des éditions précédentes, Drogba n’a marqué que deux fois (contre l’Argentine en 2006 et le Brésil 2010). L’Ivoirien dispute sans doute sa dernière coupe du monde sous le maillot orange.
20.700.000 de dollars comme les gains de Yaya Touré (salaire + contrats publicitaires) ! Le triple joueur africain de l’année est la star ivoirienne la plus régulière depuis 5 ans.